Pourquoi Certains Commissaires-Priseurs Parlent-Ils Si Vite et D’Autres non?

Du bétail au Caravage, la vitesse d’un commissaire-priseur compte.

Si vous demandez à l’homme ou à la femme de la rue de décrire leur image mentale d’un commissaire-priseur, beaucoup diront: « Quelqu’un qui porte un chapeau de cow-boy et parle très vite. »

Cette image des commissaires-priseurs est dépeinte depuis des décennies, mais en réalité, les commissaires-priseurs sont offerts dans plusieurs emballages différents, mais tout aussi efficaces. Il est vrai que de nombreuses ventes aux enchères auxquelles vous assisterez auront un commissaire-priseur avec un chapeau de cow-boy et un chant très rapide. Vous trouverez généralement les commissaires-priseurs qui vendent du bétail, du matériel de ferme et de ranch ou d’autres articles généralement associés à l’agriculture ou à la construction. Plus tard dans la journée, vous pourrez assister à une vente aux enchères immobilière commerciale où le commissaire-priseur est vêtu d’un costume finement taillé, n’a aucun couvre-chef et utilise un chant beaucoup plus lent et plus délibéré. Au fil de la soirée, vous vous retrouverez peut-être à une vente aux enchères de galeries d’art où la commissaire-priseuse est vêtue d’une tenue d’affaires conservatrice et dont le chant des enchères confine à la conversation.

Pourquoi cette différence ?

La plupart des commissaires-priseurs adaptent leur chant et leur style au client et au client auxquels ils vendent et pour lesquels ils vendent. Par exemple, si vous assistez à une vente aux enchères de bétail avec 1 000 têtes de bétail offertes, vous êtes plus susceptible d’apprécier que le commissaire-priseur se déplace à un rythme rapide afin de passer à travers l’offre et d’être respectueux du temps de chacun. Pour atteindre cet objectif, il ou elle peut exécuter la vente aux enchères à un rythme de 150 têtes par heure. Cela se traduit par un animal vendu toutes les 40 secondes. Bon nombre des enchérisseurs de ce type d’enchères sont des acheteurs professionnels et ils apprécient et s’attendent à ce que le rythme soit rapide et efficace. Il y a aussi des avantages pour le vendeur si le commissaire-priseur peut créer une dynamique de marché et créer un plus grand sentiment d’urgence en incitant les soumissionnaires à placer leurs offres rapidement avant qu’un soumissionnaire concurrent ne les batte au coup de poing.

À l’autre extrémité du spectre des enchères, une vente aux enchères d’art par exemple, prendra généralement une saveur complètement différente. Le commissaire-priseur sera très probablement un expert du style ou de la période de l’art offert et utilisera cette expertise pour accentuer la valeur de l’art offert. Cela peut prendre 1 à 2 minutes pour décrire le style, l’histoire et l’essence d’une œuvre d’art particulière. Le chant du commissaire-priseur est plus susceptible d’emboîter le pas et de ralentir vers un style de vente aux enchères presque conversationnel.

Il y a des exceptions à chaque règle, mais si le commissaire-priseur de bétail mentionné ci-dessus tentait de vendre la vente aux enchères des beaux-arts dans le style et le rythme utilisés pour vendre efficacement 1 000 têtes de bétail, il rencontrerait très probablement un échec. De même, si le commissaire-priseur des beaux-arts devait tenter une vente aux enchères de bétail au rythme et au style d’une vente aux enchères des beaux-arts, les acheteurs se lèveraient très probablement et partiraient.

C’est là que réside la différence.

Doak Lambert, CAS, commissaire-priseur chez Lambert Auction Co., a contribué à cet article.

Trouvez un professionnel de la vente aux enchères dans votre région pour commercialiser n’importe quel actif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *